Jeudi 20 novembre 4 20 /11 /Nov 07:29

L’idée de faire un article sur le fonctionnement des familles asiatiques me trottait dans la tête depuis un bout de temps. Comme certains le savent, je suis en coloc avec des asiatiques, plus précisément des malais, philippins et chinois.  Malgré leurs nombreuses différences, ils partagent tous le même dévouement pour les membres de leurs familles. Ce sont les deux situations suivantes qui m'ont poussé à ecrire cette article. Voici qq infos vous permettant de mieux situer la coloc, nous étions 11 ds un appart prévu pour 6, les chambres font au max 10m2, une salle de bain pour 7. 

Dans une des chambres de la coloc, une femme de 82 ans et sa fille de 41 ans partageaient le même lit double ainsi que le peu d’espace encore disponible. En dehors de son travail, elle passait le reste de son temps à s’occuper de sa mère.  Elle ne recevait aucune aide de la part de ses frères et sœurs et devait tout gérer toutes seules. « Pourquoi moi ? Parce que mes frères et sœurs sont déjà mariés », voila sa réponse..

Dans une des autres chambres, nous avons une fille de 22 ans, sa mère de 45 ans et sa tante de 50 ans. La mère étant assez malade et recevant des traitements de soins assez lourd, sa sœur est venue s’occuper d’elle et de sa fille…

 Comment expliquer et comprendre ce dévouement ?


Le confucianisme est le courant de pensée philosophique qui a le plus touché et marqué l’Asie du Sud-Est, à travers les valeurs morales ou les principes de conduites.

La famille selon la morale confucéenne est de type patriarcale, elle repose sur le respect et le culte des ancêtre.

Le devoir des parents est de nourrir leurs enfants, de les éduquer,  de leurs transmettre les valeurs morales, les vertus et le sens de la solidarité familiale. L’ainé doit, quand à lui, se sacrifier pour le reste de la famille, il doit se donner pour aider ses frères et sœurs. Il est intéressant de noter que sa mission est complètement remplie si, en plus d’avoir porté la famille, il augmente d’un rang dans la hiérarchie sociale. Il est obligé pour cela de se servir de toutes ses capacités et fournir réellement les efforts nécessaires, la famille sera derrière lui à le pousser et le « surveiller ».

L’enfant baigne dans un milieu affectif où les parents arrivent à lui faire progressivement prendre conscience de ses devoirs et droits. Pour lui son rôle de pilier devient normal et il l’acceptera volontiers.

Selon Confucius, entre les membres de la famille, il y a la solidarité, l’entraide, le partage sans conflits ; car tous les membres doivent contribuer à consolider le bonheur et la réussite familiale.

 

Il y a une autre explication à ce dévouement :

Il y aurait en fait une certaine notion basée sur la recevabilité. Si je rends services, je recevrai un jour un retour. Les chinois verraient plus ce dévouement  comme un investissement à plus ou moins long terme. On peut donc comprendre pourquoi les Chinois tiennent autant à ce respect envers leurs parents, grands parents… On peut aussi y voir une certaine tradition, qui se passe de générations en générations.

Vous parents, vous m’avez donné la vie, éduqué, nourris, permis de m’épanouir et de grandir. Il est donc normal que si vous ne pouvez plus, à cause de l’âge, travailler ou être autonome, c’est à moi de m’occuper de vous, de vous prendre en charge, de vous soigner, nourrir… C’est une façon de vous rendre ce que vous m’avez offert, c est un devoir.

 

Voici deux façons qui permettent de comprendre pourquoi certaines personnes, se donnent et se mettent entièrement au service de leur famille.

Peut être que copier leurs valeurs permettrait d'éviter une hécatombe lors de la prochaine canicule?

Par geraud - Publié dans : Singapour
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles

Images Aléatoires

  • DSC04405.jpg

Liens

Recommander

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus